Vigilance face à la peste porcine africaine

Par une question écrite, j’ai attiré l’attention de M. le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement sur la menace que constitue la propagation du virus de la peste porcine africaine (PPA). Apparue en 2014 en Pologne, la PPA progresse de 1 km à 2 km par mois selon un communiqué de l’Agence européenne de sécurité sanitaire des aliments (EFSA). Dans un rapport du 23 mars dernier, l’EFSA met en évidence les facteurs qui peuvent être associés à la présence du virus chez le sanglier et aux risques épidémiques. Les risques sont nombreux : contacts par les sangliers malades, flux de personnes, trafic de véhicules et de matériels contaminés ou encore ingestion d’aliments contaminés. Aussi, étant donné les conséquences sanitaires et économiques désastreuses que pourrait engrener la propagation de la PPA au sein de l’Europe, je lui ai donc demandé quelles mesures le Gouvernement comptait-il prendre pour protéger la filière porcine contre ce virus et quelle place tient la France dans la stratégie d’éradication du virus portée par l’Union européenne.

Suivez la réponse du gouvernement ici.

Le député
Derniers tweets