Rapport de la Commission d’enquête sur la sûreté et la sécurité nucléaire : le Groupe LR dénonce un rapport « malhonnête intellectuellement »

Julien Aubert, député de Vaucluse, associé de ses collègues LR membres de la Commission d’enquête sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires, réagit au rapport publié ce jour et présenté ce matin à la presse, à l’Assemblée nationale. Il dénonce un rapport « à charge, aux titres choc, et sans nuance ».
Le rapporteur de la Commission d’enquête Barbara Pompili a manqué aux règles méthodologiques les plus élémentaires en surexposant les constats des intervenants anti-nucléaires, sans véritable critique, et en battant en brèche les propos des défenseurs de la filière nucléaire.

Pour le Groupe les Républicains, Barbara Pompili entretient volontairement l’ambiguïté entre les notions de danger et de risque estimant que « la sécurité prime sur tout ».
Or, il est tout à fait inexact, comme le fait le rapporteur, de postuler que l’ensemble des dangers inhérents aux activités de la filière nucléaire seraient tous constitutifs d’un risque sérieux. Il s’agit là d’utiliser la sécurité comme un prétexte pour surprotéger les infrastructures nucléaires contre des risques marginaux présentés comme certains.

Plus qu’un rapport, Julien Aubert et ses collègues Les Républicains voient dans ce texte un procès contre la filière nucléaire, alors que certains sujets visant à améliorer la sûreté et la sécurité méritaient d’être sereinement et objectivement abordés.
Le Groupe Les Républicains aurait d’ailleurs pu accueillir favorablement plusieurs propositions évoquées par le rapport, comme par exemple la nécessité de flouter les sites nucléaires sur les outils numériques (type Google Earth) ou encore le renforcement du suivi psychologique du personnel dans les installations nucléaires.

Lors des débats sur ce rapport, des membres de la Commission, venant de tous les bords politiques - y compris la majorité - ont contesté la qualité relative du travail fourni qui ne crédibilise hélas pas le travail parlementaire.

Le Groupe Les Républicains a tenu à intégrer ces commentaires dans une contribution commune qui figurent en annexe dudit rapport.
Veuillez trouver ci-joint le texte de la contribution >>>>

Le député
Derniers tweets