DES RÉSULTATS ÉCONOMIQUES PEU BRILLANTS….

Après 1 an « d’alignement des planètes » le premier semestre 2018 marque un net retour à la réalité pour Emmanuel Macron et le gouvernement d’Édouard Philippe.

Le premier semestre de l’année a été décevant en terme de croissance économique. En effet, l’INSEE a récemment publié une étude selon laquelle la hausse du PIB a atteint 0,3% entre janvier et mars. Bien loin, donc, des prometteurs 0,7% de croissance du dernier semestre 2017 qui marquaient une véritable dynamique de l’activité économique française.
Pis encore, les mois de mai et juin 2018 voient une augmentation galopante de la « mauvaise » inflation de laquelle découle l’augmentation généralisée des prix à la consommation. Celle-ci atteint désormais environ 2% du PIB.

Qui trinque et trinquera encore ?

Les consommateurs, évidemment. Le Président de la République y est d’ailleurs pour beaucoup. L’effet conjugué de la conjoncture internationale –l’augmentation à 80$ du prix du baril de pétrole et des produits de l’alimentation en Europe- ainsi que des des hausses invraisemblables de taxes engagées par le gouvernement pèsent lourdement dans la balance. Une hausse des taxes sur le carburant et sur le tabac qui s’inscrit dans le droit de chemin du précédent quinquennat de François Hollande.

Quel est le résultat ?

Une baisse considérable du pouvoir d’achat (-0.4%) déjà bien entamé par la hausse de la CSG pour les classes moyennes et les petites retraites. S’ajoutent à cela d’inévitables répercussions sur notre économie, en particulier cet été, où les effets sur le tourisme ne seront pas négligeables.
Les masques comment à tomber progressivement. La politique fiscale d’Emmanuel Macron, c’est un matraquage constant et continu.

Le député
Derniers tweets